Dans une période où les taux sont au plus bas, vous vous demandez sûrement s’il est intéressant de renégocier votre prêt immobilier. Cette question est légitime puisque, depuis déjà quelques années, les taux sont historiquement bas.

Découvrez comment votre courtier en crédit immobilier peut vous accompagner dans l’obtention d’un prêt à moindre coût.

courtier rachat de créditQuelle est la différence entre une renégociation de prêt et un rachat de crédit ?

Il ne faut pas confondre les deux, puisque le rachat de crédit constitue à lui seul un nouveau prêt. Cela signifie que vous remboursez le précédent prêt avec éventuellement des frais de remboursement anticipé, des frais de dossier et des frais de garantie.

La renégociation de prêt consiste à conserver le même prêt en diminuant le taux d’intérêt. Cela mène généralement à une réduction de la durée du prêt et/ou à la diminution du montant de vos mensualités. Dans les deux cas, cette opération vous fait économiser de l’argent. Vous aurez généralement à vous acquitter de frais d’avenant qui peuvent varier d’une banque à l’autre.

Est-ce que je vais rester dans la même banque ?

Tout à fait, dans le cadre d’une renégociation, il faut contacter votre établissement bancaire ou votre courtier spécialisé le fait pour vous, afin de renégocier les modalités de votre emprunt.

Vous n’avez pas à vous acquitter des frais de remboursement anticipé puisque vous restez dans la même banque.

Dans tous les cas, l’IRA (indemnité de remboursement anticipé) ne peut dépasser 3% du montant restant à rembourser, sans toutefois dépasser 6 mois d’intérêt sur le capital remboursé par anticipation au taux moyen du prêt. Lorsque vous contractez un prêt immobilier, il est important d’avoir bien connaissance de cet aspect. vous pouvez d’ailleurs tout à fait négocier avec votre banquier pour diminuer voir supprimer ces pénalités.

Quelles économies réalise-t-on avec la renégociation d’emprunt immobilier ?

Différents cas de figure peuvent s’appliquer. Par exemple, on souhaite conserver les mêmes mensualités, dans ce cas c’est la durée du prêt qui va diminuer.

Si votre budget le permet car vos revenus ont tendance à augmenter dans le temps, vous pouvez légèrement augmenter les mensualités afin de raccourcir encore davantage votre prêt.

Si au contraire, vous souhaitez réaliser des travaux dans votre logement, ou que vous souhaitez vous dégager plus de budget pour vos loisirs ou d’autres projets, l’objectif sera de diminuer vos mensualités. Le fait d’économiser sur le taux d’emprunt, vous permettra de baisser vos mensualités sans pour autant allonger votre prêt.

Si malheureusement votre situation financière est compliquée suite à un accident de la vie ou une augmentation de vos charges (chômage, divorce, études de vos enfants, naissance d’un enfant, décès…), la diminution de vos échéances vous permettra de maintenir une situation financière plus saine.

Y a-t-il des limites à la renégociation de votre prêt immobilier ?

Si vous avez déjà renégocié votre prêt, sachez que vous pouvez le faire à nouveau. Si les taux d’intérêt ont encore baissé depuis la dernière négociation, il peut être valable d’envisager une seconde renégociation.

En revanche, le faire dans le même établissement bancaire peut devenir compliqué. Il est donc opportun dans ce cas de se tourner vers le rachat de crédit. Contactez votre courtier spécialisé pour plus d’informations.

Comment savoir s’il est intéressant de renégocier son prêt ?

Il existe différents facteurs qui vous permettent de calculer si cette opération est intéressante.

Tout d’abord si vous êtes dans la première moitié de votre prêt, vous avez plus de chance de réaliser des économies. En effet, c’est la période où vous remboursez le plus d’intérêts puisque ceux-ci sont basés sur le capital restant à rembourser.

Ensuite, il y a le taux d’intérêt. L’écart entre votre taux actuel et le taux négocié doit être suffisamment important. On estime généralement qu’un écart de 0,7 % à 1 % justifie une telle opération. Si l’écart est trop faible, cela permet à peine d’absorber les frais d’avenant que vous allez régler auprès de votre banque.

Enfin, un autre critère reste le montant du capital à rembourser. Si celui-ci est trop faible, l’économie réalisé sera peu significative. Les intérêts restants à rembourser seront minimes si le capital restant est trop bas. On estime généralement qu’il faut 70 000 € de restant dû.

Est-ce facile d’obtenir une renégociation auprès de sa banque ?

Cette opération peut s’avérer ardue, car vous demandez à votre banquier de vous accorder une « faveur » en abaissant ses revenus.

C’est pourquoi, vous devez venir avec un dossier solide et montrer à votre banque qu’elle a un intérêt à négocier avec vous. Dans le cadre de la fidélisation, elle peut espérer que le gain réalisé sur cet emprunt vous permettra d’investir dans d’autres projets.

Laisser un commentaire